INFO CE n°1-CGT


La nouvelle convention tripartite :

le numérique comme LA solution !
Cette convention entérine la « dématérialisation » et l’avènement non-dit du téléconseiller, officialise la fin de l’intermédiation avec les conseillers emploi d’un côté et ceux dédiés à l’entreprise de l’autre, organise la mise à distance de la relation au DE (100% web, mail.net, réduction des horaires d’ouvertures), le transfert total de l’inscription et de la complétude de la DAL sur internet et donc la suppression de l’EID remplacé par un entretien de situation dédié au PPAE (suppression partie inscription…), le contrôle institutionnalisé des usagers, et prépare la transition vers la Déclaration Sociale Nominative (DSN).
Cette convention faite pour travailler plus avec moins met réellement en danger l’ensemble des métiers et chamboulera dans sa mise en oeuvre (le futur plan stratégique) nos conditions de travail et rendra encore plus coupable les usagers. Cela pose les bases, en lien avec la mise en concurrence accrue de Pôle Emploi, pour développer encore plus de plateformes, de délocalisations, de sous-traitances de nos activités. L’IDE ATT qui part totalement dans une entreprise privée extérieure en est un exemple.
La CGT dénonce et ne cautionne pas une convention tripartite qui entérine l’affaiblissement du service public de l’emploi et celui de la protection sociale de l’assurance chômage au nom de l’austérité. Elle menace l’avenir même des missions mais aussi des métiers et des services qui en découle.
Mobilisons-nous l’austérité n’est pas une fatalité !

Nouvelle convention d’Assurance chômage :
3 mois après sa mise en oeuvre, il est incroyable de devoir insister pour obtenir un point de situation alors même que les conseillers sont en grande difficulté : augmentation des réclamations, de la charge de travail (attentes, DRV, AE…), des difficultés d’appropriation réglementaires (réunions constamment annulées), du traitement dématérialisé des dossiers. Ces constats sont accablants et nous l’avons
largement relayé en CE.
Les réponses de la direction ? A vous de juger : elles consistent à réduire les flux de moitié, à gagner des gains de productivité avec la dématérialisation, de réduire les DPC (qui est une injonction paradoxale quand la NCAC a pour effet de les augmenter), et à lancer 70 formations FRG en 2015.
Dans un contexte où les effectifs GDD en 6 ans sont passés de 800 à moins de 400, pensez-vous vraiment que cela va absorber la charge de travail de la NCAC et combler la perte de la moitié des effectifs ?
Pour la CGT ce dossier est crucial et a un impact sur l’ensemble des conseillers en termes de RPS.C’est pourquoi nous avions alerté le CHSCT dans ce sens.
La CGT réclame systématiquement une augmentation des effectifs GDD à hauteur minimale de 30% par agence en adéquation avec la charge de travail ainsi que des réunions réglementaires régulières.

Soutien au collectif de Tarare/L’Arbresle concernant le regroupement des 2 agences
Au vu de la configuration du territoire (demande d’emploi, transports en commun et mobilité locale, bassin d’emploi, zones blanches informatiques), les conseillers ne souhaitent pas le regroupement de ces deux sites, mais bien conserver un site sur L’Arbresle et un site sur Tarare. Un premier projet proposé était que le point relais de l’Arbresle devienne une agence. Ce projet doit être maintenu afin de rendre le meilleur service possible de proximité.
La direction dit ne pas avoir encore statué mais elle s’est écartée du projet immobilier initialement prévu à l’Arbresle. La CGT soutient totalement la démarche du collectif de Tarare/l’Arbresle.
Depuis l’annonce du nouveau schéma immobilier, en novembre 2014, nous avons exprimé notre opposition aux fermetures et regroupement de site et soutenons activement toutes les initiatives et revendications des collègues actuelles (Neuville, Miribel, Grenoble Allié) ou à venir.
Nous revendiquons un service de proximité. Le 100% web, mail.net ne sont pas LA solution.
Nous ne concevons pas qu’il y ait moins d’agences alors que le nombre de chômeurs augmente. Pour rappel ce projet immobilier a pour conséquence la suppression de 15 agences au total. Nous ne cautionnons pas que les services publics de l’emploi et de protection sociale s’éloignent des usagers

POLITIQUE REGIONALE RH : Délocalisation d’une partie des fonctions RH auprès des ELD. « Les managers auront une marge de manoeuvre plus large sur les actes de gestion des ressources humaines vis à vis des collaborateurs ».A moyens constants cela va se traduire par une charge supplémentaire de travail pour l’ELD.
Nous nous orientons vers une gestion de type « PME » avec la porte ouverte à des gestions RH « maison » !
Cela revient à diviser pour mieux régner. N’hésitez pas à saisir vos élus pour vérifier le bien fondé des décisions que l’on vous impose déjà et qu’à terme vos responsables locaux vous imposeront.

Conseillers à dominante entreprise :
L’expertise décidée légitimement en CHSCT permet de détendre le calendrier de déploiement et surtout d’évaluer l’impact considérable de ce dossier sur les métiers emploi. Pour la direction cette expertise est inutile, pour les élus CE CGT cette expertise est un outil légal pour défendre le personnel.
Les préconisations qui en découlent, même non appliquées, engagent la responsabilité de Pôle Emploi et de son directeur.
EXPERIMENTATION SUR L’AMPLITUDE HORAIRE (Albertville et Bourg Saint Maurice)
Passage de 35 heures d’ouverture à une fourchette entre 21 et 27 heures, avec la possibilité de continuer à recevoir sur rendez-vous le public uniquement en gestion de portefeuille !
Aucune illusion sur le transfert d’activité qui va se répercuter sur mail.net et le service à distance mais aussi sur les heures d’ouvertures qui seront saturées au niveau indemnisation.
L’objectif prioritaire pour la CGT est de rendre le meilleur service possible aux usagers. L’accueil physique reste une priorité à condition qu’il soit assuré dans de bonnes conditions et avec des moyens humains.

Services à distance d’Andrézieux et Contrat de professionnalisation
Les agents de la plateforme sont inquiets à juste titre du devenir de ses activités avec la sous traitance totale de l’ATT IDE, le service d’appui à la complétude des AE notamment.
La CGT est intervenue pour demander le maintien de tous les effectifs et sur la question des moyens pour assurer le rôle du site école (des tuteurs, un suivi planifié,
un cahier des charges).

La CGT est également intervenue autour des modalités inacceptables de recrutements des agents en contrat professionnalisation. La direction impose à ce personnel précaire et sous payé, recruté en Ardèche/drome de passer 8 mois sur 12 à Andrézieux pour la partie théorique et dans un site école de la Loire. Les frais annexes liés à la formation d’Andrézieux ne seront pas pris en charge par PE y compris la période de double loyer ! Il ne peut y avoir des sous salariés et nous continuerons notre combat pour que nos futurs collègues obtiennent les mêmes droits que tous les autres salariés.
Et vous ? Seriez-vous prêt à payer pour aller en formation lorsque cette formation est imposée par votre employeur ? Alors même que cet employeur choisit ce type de contrat pour faire des économies puisqu’il est financé en partie par l’OPCA Uniformation ?

document à télécharger : INFO CE Janvier 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s