AGENTS PUBLICS : PÔLE EMPLOI MENE UNE POLITIQUE INJUSTE !


 Des agents publics ont réussi des épreuves de sélection interne  et ne peuvent postuler faute de postes, tandis que d’autres ont été promus sur place.

En  effet, certaines  Directions régionales demandent aux agents de niveau 3 de candidater sur des postes de niveau 2 pour obtenir une mutation ou même une promotion, contredisant ainsi   les règles statutaires, ou « négocient sans cadre » les diffusions des postes en amont  des Commissions Paritaires Locales.

Quelle disparité suivant les Etablissements, notamment pour l’accès au niveau 3 !

 

Le statut de notre Etablissement, le statut des agents publics et leurs  épreuves de sélection sont nationaux. Les règles qui régissent l’accès à la mutation et à la promotion doivent donc être les mêmes pour tous. La DG doit réagir !

De même, les opérations de carrières doivent avoir lieu bientôt. Dans certains établissements les quotas d’avancements accélérés sont à zéro car le nombre d’agents publics n’est pas suffisamment important!

Ainsi, un agent même s’il est éligible, ne pourra donc pas bénéficier de cette mesure et ceci pourquoi pas jusqu’à sa retraite si cela perdure.

 

C’est pourquoi, la CGT exige pour garantir l’accès de tous les agents aux opérations de carrière qu’elles soient traitées en Commission Paritaire Nationale.

La politique de diffusion tous les postes placement-gestion des droits au niveau 2 ou au coefficient 170 est un manque de reconnaissance de notre qualification.

Pour un service public qui réponde aux attentes des publics et du personnel, la DG se doit de mener une politique RH qui  prenne en compte la formation et la qualification des personnels.

La CGT revendique pour les agents publics :

  • L’augmentation du point d’indice qui stagne depuis le 1er juillet 2010.
  • Une revalorisation et une refonte de la grille indiciaire, pour reconnaitre nos qualifications tout en réduisant l’écart des rémunérations avec les salariés de droit privé.
  • Le déplafonnement des déroulements de carrière.
  • La transformation des crédits consacrés à l’individualisation des rémunérations en 13eme et 14eme mois de traitement : fin des parts variables basées sur la manière de servir, des primes collectives basées sur les résultats qui mettent en concurrence les agents entre eux et contribuent à des écarts injustifiés de rémunération.
  • Le recrutement par concours dans notre Etablissement Public Administratif.
  • La garantie d’un poste à chaque agent ayant réussi les épreuves de sélection interne.
  • La diffusion des postes quatre fois par an dans tous les niveaux d’emploi et le respect du droit à la mutation.
  • Le retour à la possibilité d’appel en CPN suite à un partage de voix en CPL.
  • Ø  La suppression des entretiens d’évaluation avec l’assurance d’un déroulement de carrière tout en respectant les résultats des épreuves de sélection interne pour la promotion. L’EPA, mis en place par décision du DG, n’a pas lieu d’être.                                                              

Paris, le 23 octobre 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s