TRACT RTT


clip_image002clip_image004clip_image006clip_image008clip_image010

 

 

4 février : Négociation des jours de fermeture 2010.

Petites Manœuvres ou comment diviser le personnel ?

Il s’agissait de fixer les jours de RTT employeurs prévus dans les accords VRL et ALPES.

D’emblée le Directeur Régional nous a informé que les accords RTT VRL, Alpes et statut public ont disparu en même temps que les institutions. Précisant qu’en 2010, tout le monde doit être traité de manière identique.

Alors que le préambule de la CCN prévoit que les accords en vigueur demeurent.

Monsieur Lescure dénoncerait-il à lui tout seul la CCN ?

Pour les RTT 2010 le directeur régional campe sur 2 positions inacceptables :

– pas de jour de fermeture employeur, en 2010, les sites seront toujours ouverts

– fermeture 2 jours (pont ascension et 12 novembre) et imputation d’autorité sur les jours de RTT ou de congés des agents.

  • La 1ère remet en cause les accords en vigueur pour les personnes de l’ex-indemnisation qui permettaient aux salariés d’obtenir de façon certaine ces jours. Le seuil des 50% de présents, les délais, les périodes orange rendaient la prise de ces RTT très compliquée.
  • La 2ème remet en cause le principe de la RTT ou congés entièrement à la main des salariés ex-placement. De plus certains agents qui n’ont pas de jours RTT (temps partiel 90% sur 4 jours, contrats aidés) se verraient imposer (de quel droit ?) le dépôt de jours de congés qui leur feraient défaut à d’autres périodes.

La proposition des OS : CGT – SNU – SNAP – FO – CFDT était pourtant constructive et satisfaisante pour tous :

Prévoir des jours de fermeture au public (4 à 5) avec pour les salariés sous statut public la possibilité de venir travailler ou non.

Cette solution permettait de ne pas opposer salariés de droit privé et salariés de statut public.

Le directeur régional a préféré quitter la séance en disant qu’il n’y aurait aucune journée de fermeture au public. Le DR ne semble pas avoir conscience de l’ampleur des tâches en retard et en back office pouvant être effectuées ces jours-là.

Cet épisode augure mal des négociations futures en région sur l’OARTT. Veut-il par avance dégrader les rapports et l’ambiance dans les sites d’une façon telle qu’il pourrait aisément faire passer un accord au rabais.

Nous demandons au directeur régional de revenir à la table des négociations et d’accepter une proposition respectueuse des droits de l’ensemble du personnel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s